[NOSO]mauvaise nouvelle pour les separatistes

L’armée affirme qu’au cours d’une opération de deux semaines, elle a récupéré 70 véhicules que les combattants avaient saisis sur des civils et a sauvé plusieurs femmes et enfants pris en otage dans des camps séparatistes. Le Cameroun a déclaré vendredi que son armée avait éliminé les séparatistes des routes que les combattants occupaient illégalement dans la région anglophone du Nord-Ouest depuis juillet. Le lieutenant Conrad Onana dit qu’il a commandé les troupes gouvernementales dans l’une des nombreuses opérations visant à neutraliser les combattants bloquant les routes. Des civils secourus Onana dit qu’un intense échange de tirs a duré plus de deux heures à partir de 1 heure du matin vendredi, lorsque les troupes gouvernementales ont attaqué les combattants à Bafut. Il dit que de nombreux séparatistes et leurs cinq généraux autoproclamés tués par les troupes gouvernementales étaient recherchés par l’armée.Le Colonel Onana n’a pas donné le nombre total de séparatistes tués dans le raid. Il a déclaré que l’armée avait secouru plusieurs femmes, dont une femme enceinte, et un bébé allaité retenu en otage par les combattants. Il a déclaré qu’au moins six hommes ont été arrêtés pour collaboration avec des séparatistes. Bombes artisanales Selon le général Nka Valère, commandant des troupes gouvernementales combattant les séparatistes dans la région du Nord-Ouest, plusieurs centaines de soldats du gouvernement ont participé à des opérations au cours desquelles deux généraux autoproclamés ont été tués à Bali en plus des cinq à Bafut, dans le département de la Mezam. Les généraux tués par l’armée s’appellent Small Pepper, Stone, Small Bible, Ibobe, Prince, Kobet et Babilla, apprend-on. Selon le général Nka Valère, l’armée a récupéré de nombreuses armes et saisi du matériel que les combattants utilisaient pour fabriquer des bombes artisanales. Le général Nka Valère a demandé aux civils de collaborer plus que jamais avec l’armée en dénonçant des combattants séparatistes présumés qui se cachent dans leurs communautés. Moto-taxis Les séparatistes ont déclaré sur les réseaux sociaux que certains de leurs combattants et généraux avaient été tués, mais n’ont donné aucun autre détail. Les combattants disent que de nombreuses troupes gouvernementales ont également été tuées. Selon le général Nka Valère, quelques soldats du gouvernement ont été légèrement blessés, mais aucun n’a été tué. En juillet, les autorités camerounaises ont interdit l’utilisation des motos dans le département de la Mezam. Les responsables ont accusé des séparatistes d’avoir utilisé des motos pour des crimes, notamment l’embuscade et le meurtre de cinq policiers à Bali le 18 juillet. Le Cameroun a déclaré que les combattants séparatistes ont également utilisé des motos pour attaquer et raser des positions militaires, des postes de police et des bureaux du gouvernement.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps