[NOSO] Les ‹‹ villes mortes ›› maintenues dans les régions anglophones

Les villes mortes seront maintenues les lundis et mardis jusqu’à ce que le gouvernement camerounais convoqué un dialogue avec les leaders séparatistes. Les régions anglophones du Sud-ouest et du Nord-ouest observent depuis quelques temps déjà le mot d’ordre des Ghost Towns ou «ville morte» décrété par des activistes anglophones. Les efforts des autorités administratives pour y mettre fin n’ont pas suffi. En effet, les Ghost Towns sont de nouveau reconduits. L’annonce a été faite par le Dr Cho Ayaba. Les villes mortes seront maintenues les lundis et mardis jusqu’à ce que le gouvernement camerounais convoqué un dialogue avec les leaders ambazoniens. Le 23 juin dernier, deux militaires et un civil ont été tués, dans la région du Nord-ouest du Cameroun. Ils ont été assassinés par des combattants séparatistes qui réclament l’indépendance de deux régions du pays, rapporte l’Agence Anadolu. « Dans la nuit de mardi à mercredi vers 3 heures (heure locale), des séparatistes lourdement armés ont attaqué la résidence du sous-préfet de l’arrondissement de Balikumbat », a indiqué le préfet du département du Ngoketunjia, Handerson Kongeh. « Lors de cette attaque, les deux gendarmes qui gardaient cette résidence ainsi qu’un civil qui y s’est trouvait, ont été tué », a-t-il précisé.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps