[NOSO]les USA passent à l'offensive

Suite à plusieurs avertissements et menaces de censure, suite à l’adoption le 1er janvier 2021 de la résolution 684 concernant la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun par le Congrès américain, les États-Unis annoncent désormais la restriction des visas pour les personnes impliquées dans les violences dans les zones anglophones. du Cameroun. De source officielle, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a annoncé des sanctions ciblées contre les parties au conflit dans un communiqué du lundi 7 juin 2021, précisant l’engagement de son pays à ramener la paix dans les deux zones de conflit. Selon Washington, des personnes qui seront identifiées comme responsables de la détérioration de la situation socio-politique dans les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun, tant du côté du régime camerounais que dans le camp de ceux qui se revendiquent sécessionniste, sera « blacklisté » et ne pourra pas se rendre aux États-Unis. « Je mets en œuvre une politique qui impose des restrictions de visa aux personnes soupçonnées d’être responsables ou complices d’entrave à la résolution pacifique de la crise dans les régions anglophones du Cameroun. Cette décision reflète notre engagement à engager un dialogue pour résoudre pacifiquement la crise anglophone et soutenir le respect des droits humains. Les États-Unis soutiennent fermement le peuple camerounais et nous restons déterminés à travailler ensemble pour promouvoir la démocratie et la prospérité mutuelle pour nos deux pays », a déclaré Antony Blinken. En outre, ce dernier affirme que les États-Unis sont profondément préoccupés par la violence en cours dans les régions anglophones du Cameroun. « Nous continuons d’appeler le gouvernement camerounais et les groupes séparatistes armés à mettre fin à la violence et à s’engager dans un dialogue inconditionnel pour résoudre la crise de manière pacifique. Il est important que les enfants puissent aller à l’école et que l’aide humanitaire puisse être fournie. Nous exhortons toutes les parties prenantes concernées au Cameroun et dans la diaspora à coopérer de manière constructive et à rechercher une solution pacifique à la crise ». Selon le secrétaire d’État américain, les États-Unis condamnent ceux qui sapent la paix en se livrant ou en incitant à la violence, aux violations et abus des droits humains et aux menaces contre les défenseurs de la paix ou les travailleurs humanitaires.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps