[NOSO] les séparatistes torturent les mères et leur progéniture.

Une vidéo choquante de séparatistes armés torturant trois femmes, dont deux avec des bébés âgés de moins de six mois, a été condamnée à l’échelle nationale, certains appelant les dirigeants séparatistes de la diaspora à rappeler leurs combattants à l’ordre.Après avoir examiné la vidéo, filmée pendant la journée sur une route goudronnée, les séparatistes également connus sous le nom de « Amba boys », parlent dans leur langue maternelle de Bali. Ils forcent les femmes à s’asseoir sur le goudron, pendant qu’ils utilisent des bâtons, des cordes et des ceintures pour les fouetter.À un moment donné, l’une des mères allaitantes laisse tomber son bébé sur le goudron, à cause des douleurs ressenties pendant l’exercice. Les séparatistes ont pointé leurs armes sur ces femmes en leur demandant pourquoi elles fuyaient le groupe. Une des femmes a déclaré qu’elles allaient acheter du poulet et a entendu des coups de feu, raison pour laquelle elle a pris fuite. Elle a commencé à courir pour ne pas se faire prendre dans un échange d’armes à feu avec l’armée.Les rapports indiquent que ces séparatistes accusent les femmes de vendre de la nourriture à ces soldats. Beaucoup de ceux qui ont visionné la vidéo ont exprimé leur déception devant le fait que les séparatistes créés pour protéger le peuple, sont maintenant contre ce peuple. « La vidéo n’est pas fausse. Ce sont des combattants de l’ambazonie à Bali qui ont commis de tels actes honteux. Ceux qui en ont la charge à Mezam doivent s’adresser à ces types, leur faire rendre visite aux familles et s’excuser. Les gars impliqués doivent être punis. La formation continue sur les règles de Genève doit continuer pour nos combattants. Bien que nous comprenions les conditions difficiles dans lesquelles ils se trouvent, ils doivent appliquer un visage humain à notre propre peuple, peu importe ce qui se passe », a réagi Bareta, un militaire de ce camp.De nombreux défenseurs des droits des femmes ont lié la situation à l’exécution de deux femmes et de leurs enfants dans le Grand Nord par l’armée du pays, affirmant que tous devraient s’engager et condamner les violences commises par des séparatistes comme ils le faisaient pour les soldats non professionnels.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps