[NOSO]les sécessionnistes font exploser un véhicule blindé de l'armée à Bui

L'attaque s'est produite à Oku, département de Bui située dans la région du Nord-Ouest. • Elle a été revendiquée par un groupe armé sécessionniste d'Ambazonie • L’on ignore pour l’heure le bilan réel de cette attaque Un groupe armé sécessionniste d'Ambazonie a revendiqué la responsabilité d'une attaque menée contre les forces gouvernementales à Oku, département de Bui située dans la région du Nord-Ouest ce dimanche 30 mai 2021. Il s’agit d’un véhicule blindé qui a explosé sur un engin explosif improvisé (EEI) dans la vallée. Dans une vidéo amateur publiée par les sécessionnistes, on peut voir les débris du véhicule dispersés dans la vallée. Online Jobs in Yaounde May Pay More Than You Think Online Jobs | Search Ads by TaboolaSponsored Links Des grenades, des munitions et un fusil ont été récupérés du véhicule par les sécessionnistes selon les récits de l’auteur de la vidéo. L’on ignore pour l’heure le bilan réel de cette attaque. Déjà le 26 mai 2021 dernier, dans la commune de Ekondo-Titi située dans la région du Nord-Ouest, deux militaires ont tués dans l’explosion d’une mine. Selon le témoignage du maire de la localité, Nanji Kenneth, des mines posées par des combattants séparatistes d’Ambazonie ont causé la mort de deux soldats de l’armée, le 26 mai 2021. « Les deux militaires qui faisaient partie d’une unité militaire chargée de mener une opération de ratissage au long de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria pour la recherche d’éléments terroristes séparatistes, ont été victimes de l’explosion d’une mine artisanale », a déclaré l’autorité administrative chez nos confrères de l’agence Anadolu. Il faut aussi rappeler qu’au moins cinq éléments de la gendarmerie camerounaise sont morts et toutes les armes saisies suite à une violente attaque des sécessionnistes de l’ambazonie à Lassin, Noni, dans la préfecture de Bui (région du Nord-ouest). Selon nos informations, les combattants de l'Ambazonie du «Général No Pity de Bambalang» ont mené l'attaque dans la nuit de lundi à mardi sur la brigade de gendarmerie qui comptait que six gendarmes. Le seul survivant n'était pas sur les lieux lors de l'attaque. Cette situation a conduit le sous-préfet de Bui à interdir la circulation des motos dans la localité. Dans son arrêté, Lanyuy Harry Ngwanyi a déclaré que toute personne qui sera attrapée avec un engin non autorisé doit faire face à la loi. L’arrêté précise aussi que seules les autorités de la sous-préfecture et municipales ont les compétences nécessaires pour délivrer l'autorisation.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps