[NOSO] Les habitants de Balikumbat fatigués d'être exploités par les Amba boys

Ils ne souhaitent plus apporter leur aide aux sécessionnistes. La population de Balikumbat a décidé de condamner l’exploitation dont elle victime. Hier 2 janvier 2020, elle a manifesté contre le fait qu’elle se trouve contrainte d’apporter son aide aux Amba boys. Dans les régions anglophones, on désigne Amba boys, tous ceux qui combattent dans les rangs de la République fantôme d’Ambazonie. Il faut souligner que ces derniers ne peuvent pas subsister sans cette population. Les séparatistes se sont toujours retenus vers les populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Notre consoeur Mimi Mefo rapporte qu’ils dépendent largement de l’aide financière et matérielle de la population locale. L’année dernière, ils menaçaient les personnes qui essayaient de ne pas prendre part à leur effort de guerre. Décidément, au vu de ce qui se passe actuellement, on peut affirmer que les Amba boys ne sont pas prêts de laisser leur idéologie. Pourtant on a cru qu’avec la tenue du Grand dialogue national, les esprits s’apaiseraient dans ces deux régions du pays. Oh que non ! La violence se poursuit sur le terrain. Les meurtres restent actuels. L’un des derniers est l’assassinat de l’infirmier militaire Seta Kevin. Il a été décapité. Et les images de son corps décapité ont circulé sur la toile. Il y a l’assassinat de la gardienne de prison Florence Ayafor dont la vidéo a été postée sur les réseaux sociaux. Cet autre meurtre est survenu alors que le Grand dialogue national se déroulait.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps