[NOSO]les déplacés internes de Penka-michel sous l'encadrement du CEAC

Les autorités de Penka-Michel, le sous-préfet TAM LIKENG et le maire FOZANG TSIAZE ne tarissent pas d’éloges quand ils parlent du Centre d’éducation et d’animation communautaires (CEAC) de Balessing.« Je voudrais également à l’entame de ces propos remercier Monsieur le directeur du CEAC : Monsieur Emmanuel KANLA. Car il faut bien le dire, c’est l’un des… sans vouloir offusquer certains, c’est l’un de nos meilleurs collaborateurs. Je le connais très modeste. Monsieur le Maire ces jours-ci il bénéficie d’une lettre de félicitations et d’encouragement de la part de Monsieur le ministre de l’Administration territoriale », a indiqué le sous-préfet dans son discours d’ouverture de l’atelier. Sous l’impulsion de son directeur actuel ; Emmanuel KANLA, ce centre vient de réaliser un diagnostic de la situation des déplacés internes (DI) –victimes de la crise anglophones dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest- dans l’arrondissement de Penka-Michel, département de la Menoua. L’atelier de restitution de « la situation des déplacés internes à Penka-Michel » le 24 février dernier a dévoilé 147 personnes. L’enquête a été bouclée en novembre 2020.Il ressort de cette étude que 77 des personnes recensées viennent du nord-ouest, tandis que les 70 autres viennent du sud-ouest. Leur répartition indique 29% de ménagères et sans profession, 19% de commerçants, 18% élèves, 7% enseignants, 7% producteurs agropastoraux, 5% conducteurs de moto taxis, 15% pour les autres professions. Ces personnes déplacées sont confrontées à une multitude de problèmes. Ils concernent le logement, l’accès aux soins de santé, la nutrition, l’éducation pour les élèves de l’enseignement technique, l’accès aux terres pour pratiquer l’agriculture, les difficultés de transports. S’agissant de l’accès à la terre, le préfet du département de la Menoua vient de signer un arrêté mettant à la disposition de ces personnes le site objet du titre foncier n°521. Le site prévu pour la construction de la future sous-préfecture de Penka-Michel doit être temporairement exploité. Les attributions devront suivre cette semaine a indiqué le sous-préfet TAM LIKENG.Parmi les solutions préconisées, à l’opposé du gouvernement qui offre des produits alimentaires et le matériel de couchage, le CEAC de Balessing préconise des solutions durables, dans le but de rendre autonome ces DI. La formation professionnelle pour les adultes et l’éducation pour les plus jeunes. Emmanuel KANLA souhaite leur donner les moyens de s’épanouir et de réaliser leurs rêves. Raison pour laquelle le CEAC a déjà ouvert en son sein trois ateliers : un atelier de couture, un atelier d’informatique et un atelier de tricotage et de perlage. Ces ateliers accueillent déjà des apprenants de deux sexes. Compte tenu des effectifs et de la demande sans cesse croissants, le directeur du CEAC envisage, avec l’appui des autorités locales, des contrats avec les centres de formations externes pour les personnes qui souhaitent apprendre par exemple la menuiserie, la mécanique automobile, la conduite, etc.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps