[NOSO] Les confidences de Paul Biya à un général américain

Révélation est faite dans le livre « Otage » de Boris Bertolt, journaliste camerounais et lanceur d’alertes vivant en exil en France. La crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest Cameroun continue son bonhomme de chemin. Le sujet est d’ailleurs au centre du livre « Otage », du journaliste camerounais Boris Bertolt. Dans ce livre, l’homme de média raconte comment Paul Biya, le président de la République a échangé avec un général américain sur la situation dans ces deux zones en conflit. « Le 7 février 2019, General Thomas D. Waldhauser, commandant de Africom, est auditionné devant la commission des forces armées du sénat américain. Il va confier avoir en personne rencontré Paul Biya avec lequel il a abordé la question des exactions de l’armée sur les populations en zone anglophone et dit avoir vu un « Paul Biya préoccupé par la situation (…)», lit-on dans l’ouvrage en question. Les allégations « Dans un document de 32 pages qu’il va lire, Thomas Waldhauser souligne que : « Les États-Unis ont exhorté le gouvernement camerounais à répondre aux préoccupations relatives aux droits de l’homme, enquêter de manière approfondie sur les allégations, responsabiliser les auteurs d’abus et divulguer les résultats de ses enquêtes auprès du peuple camerounais », peut-on lire dans « Otage », de Boris Bertolt. « Conformément à la loi Leahy, le gouvernement américain ne fournit aucune assistance aux unités des forces de sécurité ou aux individus contre lesquels des allégations crédibles de violations flagrantes des droits de l’homme ont été déposées. La crise et les allégations crédibles de violations flagrantes des droits de l’homme chez les anglophones, dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun sont préoccupantes (…) », poursuit l’ancien journaliste du quotidien Le Jour.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App