[NOSO]les Ambazoniens brulent la maison d'un responsable du Rdpc à fako3

Le drame est survenu dans la nuit du 20 au 21 janvier 2021 près de Buea. L’organisation des élections législatives et municipales du 9 février 2020 demeure un défi que le gouvernement camerounais doit relever. Malgré les déclarations pleines de promesses du chef de l’Etat dans son dernier discours à la nation et des menaces proférées par le ministre de l’administration territoriale depuis que cette crise a commencé et plus précisément lors de la dernière réunion semestrielle des gouverneurs des régions, on a l’impression que la situation ne s’améliore pas. L’envoie des contingents de militaires pour sécuriser les populations, leurs biens et l’ensemble de cette partie du pays en guerre depuis bientôt quatre années n’a pas découragé ceux qui veulent perturber la tenue de ces élections. La preuve, Lazare Ladjinu, candidat Rdpc à la mairie de Muyuka et sa famille sont désormais sans domicile fixe. Ceux qui avaient une maison familiale dans la ville de Muyuka depuis des années cherchent désormais un toit pour se protéger. Car, Leur domicile a été incendié par des personnes non encore identifiées. C’est au milieu de la nuit que ces derniers ont été surpris par les flammes, selon des informations, et ont tout simplement sauvé leur vie. Pour l’instant, les pertes sont énormes, mêmes si la famille est inconsolable, elle se réjouit du moins de n’avoir perdu aucun de ses membres. Car le pire pouvait arriver. Les riverains qui ont volé à leur secours eux aussi n’ont pas fait grand-chose devant des flammes voraces.. Selon des informations concordantes, l’incendie du domicile de Lazare Ladjinu vise à l’emmener à abdiquer et à ne pas prendre part aux élections qui approchent. C’est l’une des premières attaques contre le Rdpc dans les deux régions anglophones depuis le lancement de la campagne de dénonciation et de rejet des deux scrutins attendus par les séparatistes. On se souvient que dans une vidéo virale publiée sur Facebook, Phil Marshall l’un des leaders des combattants sécessionnistes de cette partie du Cameroun s’était vertement opposé à la tenue des élections législatives et municipales dans cette partie du Cameroun. Il avait d’ailleurs menacé de mort tous ceux qui iront voter ce jour-là. Pour l’instant les populations de cette partie du pays vivent la peur dans le ventre, en attendant voir ce qui se passera le jour des élections. Il faut dire qu’avant l’incendie du domicile de ce candidat du Rdpc aux élections municipales et législatives, les domiciles de l’honorable Mbah Ndam, vice-président Sdf à l’Assemblée nationale et Donatus Njonq avaient respectivement été incendiés à Batibo et à Kumbo Bien avant c’était la résidence de Ni John Fru Ndi dans son village natal à Baba .

Website to visit

Social

  • Mobile Apps