[NOSO ]Lele Lafrique invite les chefs traditionnels à une franche collaboration

Adolphe Lélé Lafrique invite les chefs traditionnels de la région du Nord-Ouest à une franche collaboration. Cet appel a été lancé le 15 février au cours de la descente de l’autorité administrative dans l’arrondissement de Batibo, département de la Momo. Adolphe Lélé Lafrique gouverneur du Nord-Ouest a ainsi procédé à l’installation de Ernest Nkwandze comme nouveau sous-préfet de l’arrondissement de Batibo. Son prédécesseur Namata Marcel Diteng qui reste introuvable avait été enlevé dans la matinée du 11 février 2017 par des hommes armés et non identifiés.« Je suis allé à Batibo, pour toucher de doigt la situation. Cette visite m’a permis de réconforter la famille du sous-préfet enlevé », a rapporté le gouverneur Adolphe Lélé Lafrique . La séance de travail parallèle que le gouverneur a eu avec les autorités traditionnelles cherchait à renforcer leurs collaborations avec les forces de défense et de sécurité présentes sur le terrain.« Les chefs traditionnels ainsi que les populations doivent travailler en collaboration avec les forces de sécurité en leur fournissant des renseignements fiables surtout en ce moment où nous sommes toujours à la recherche de leur sous-préfet », a-t-il laissé entendre. Par peur de représailles des sécessionnistes, les chefs traditionnels des régions anglophones n’ont toujours pas souvent apporté des renseignements en temps opportun aux forces de sécurité et de défense. Pour mémoire, en décembre dernier, Majesté Abang Ashu, chef du village Big Nyang, dans l’arrondissement d'Akwaya, région du Sud-Ouest avait été roué violemment de coups par des jeunes séparatistes pour « trahison » jusqu’à ce que mort s’ensuive. Son corps avait été ensuite transporté dans la forêt maléfique avant d’être attaché à un arbre.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps