[NOSO] Le professeur Abangma qualifié << D'hypocrites>> Les militants qui retournent à l'école

Le professeur James Arrey Abangma, président à l’université de Buea, du Syndicat national des professeurs de l’enseignement supérieur a accusé ceux qui prônent le retour à l’école d’hypocrisie. Il les a exhortés à aller au-delà de cette campagne pour partager le risque avec les apprenants des différents villages. Le 17 août, le chef du département des sciences politiques et de la politique comparée via Facebook, a donné son point de vue sur la campagne en cours pour la reprise effective des écoles dans les régions agitées du Nord-Ouest et du Sud-Ouest après trois ans de boycott. «La rentrée scolaire est une très noble idée, mais à qui bon ? Les élèves, les étudiants et les enseignants sont les enfants de qui ?» a-t-il déclaré. Le professeur Abangma était l’un des pères fondateurs du Consortium de la société civile anglo-camerounaise (CACSC), désormais interdit, qui cherchait à présenter et à défendre les intérêts des anglophones en décembre 2016 et en janvier 2017. En sa qualité de président du syndicat, il avait appelé ses pairs à participer à la grève des enseignants visant à « sauver » le sous-système éducatif anglo-saxon. Son vice-président, le professeur Martin Ndeh Sango et lui lors d’une conférence de presse tenue le 24 mars 2017 à Buea, avaient appelé à la reprise des cours effectifs à l’université de Buea le 27 mars 2017, suspendant ainsi l’action de grève. Son souci face aux promoteurs du retour à l’école des populations Le 17 août dernier, le professeur Abangma a déclaré que ceux qui réclamaient la reprise des études devraient rester dans les villages et accompagner les enfants. « Les partisans du retour à l’école devraient partager le risque dans les villages avec les élèves, les étudiants et les enseignants pour vivre ces réalités. La mort ne connaît pas la noblesse.Chacun doit devenir l’agneau sacrificiel pour que l’idée soit pour le bien de tous. Sinon, nous ne faisons que condamner ces élèves, étudiants et enseignants, comme nous avons condamné les villageois et les soldats innocents. Une démonstration que ce ne sont que nos vies [ou nos âmes] qui comptent. Quelle hypocrisie ! Tenter d’échanger la vie d’innocents contre des matériaux de petite école pour construire ou fortifier nos empires ! »

Website to visit

Social

  • Mobile Apps