[NOSO]le Maire de Buea demande au sécessionnistes de ne plus tromper les plus jeunes.

Le maire de Buea, Ekema Patrick, a appelé les habitants des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest à ne pas pousser l’Etat camerounais au mur, car il n’existe pas de nation où tout le monde a un travail.Il exhorte les dirigeants séparatistes à cesser de tromper les plus jeunes. Répondant à la question sur ce qui peut être fait pour mettre fin aux troubles persistants dans les régions anglophones, il a suggéré de donner une chance à l’État.“Mon message est que nos frères devraient cesser de tromper nos frères plus jeunes. Il n’y a pas de nation dans laquelle tout le monde travaille et aucune économie dans ce monde où l’État se positionne comme un employeur géant. Nous devrions faire preuve de créativité”, a déclaré le maire.Il a en outre déclaré que la décision prise par des ancêtres anglophones tels que le regretté John Ngu Foncha de rejoindre la République du Cameroun était une décision raisonnable, tenant compte des similitudes culturelles entre certains groupes ethniques.“Si vous regardez les gens de la division Menoua dans la région Ouest, ils ont une culture identique à celle des gens de Mezam. Si vous regardez les gens de Noun, ils ont un lien avec les gens de Ndu, etc. C’est ce qui nous lie. Nous partageons les mêmes ancêtres et nos ancêtres nous poussent à vivre et à mourir ensemble “, a-t-il affirmé. Le maire de Buea a été très amer au sujet des activités et des idéologies des séparatistes, luttant depuis toujours pour mettre un terme au respect de la ville fantôme de sa municipalité. Toutefois, des activités de séparatistes armés ont poussé la société d’assainissement et d’hygiène HYSACAM à mettre fin à sa mission de nettoyage. C’est pourquoi certaines zones de la ville sont inondées d’ordures. Le maire a déclaré que malgré cela, Buea reste la ville de l’excellence et est propre.“Je veux dire que nous faisons de notre mieux. Si vous vous rendez dans d’autres villes qui traversent ce que la nation traverse, vous réaliserez que Buea est propre. Nous nettoyons la ville”, a déclaré Maire Ekema.Il a déclaré que le gouvernement payait 98% des cotisations HYSACAM et qu’il était plus approprié d’interroger la société pour savoir pourquoi elle avait cessé ses activités. Malgré toutes les difficultés, le maire a révélé qu’il se présenterait aux prochaines élections municipales.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App