[NOSO ]le gouvernement plaide pour la coopération des pays amis

Objectif de cet appel réitéré par le ministre de la Communication: arrêter “les commanditaires” de l’insurrection qui freine le “processus de pacification” des régions anglophones du Cameroun Avec les images de décapitations et autres atrocités dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qui continuent à être diffusées dans les réseaux sociaux, le gouvernement camerounais reconnaît que le processus de reconstruction annoncé a du plomb dans l’aile. Pour trouver une solution à cette crise qui perdure depuis 2016 malgré les stratégies utilisées par les pouvoirs publics (coupure d’Internet, envoi de l’armée, couvre-feu, instauration des deux régions comme des régions à statut spécial, etc.), “le gouvernement en appelle, une fois de plus, à la coopération des pays amis, où sont hébergés les commanditaires de cette rébellion, afin d’aider à leur neutralisation et à la consolidation du processus de pacification des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest”, a plaidé le ministre de la Communication (Mincom) mercredi 13 août. Dans le communiqué publié en lien avec l’assassinat de Confort Tumassang (jeune camerounaise de 32 ans égorgée à la machette au quartier Makanga à Muyuka le 14 août), René Emmanuel Sadi interpelle, au nom du gouvernement, “celles et ceux qui, tapis dans l’ombre, notamment à l’étranger, n’ont de cesse de soutenir les rebelles sécessionnistes des deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et d’encourager la perpétuation des atrocités innommables par les hors la loi sur les populations desdites régions”. Le Mincom attribue l’assassinat de Confort Tumassang à des membres de “bandes armées terroristes sécessionnistes”.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App