[NOSO] Le député Joshua Osih déclare la guerre aux Ambazoniens

Sur ABK radio, l’homme politique a affirmé que les ambazoniens ne sont pas seulement des adversaires. Mais des ennemis pour le SDF. Depuis la fin de 2016, une guerre civile est en cours dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun. Baptisé crise anglophone, ce conflit cause de nombreux morts et dégâts matériels. Déclaration de guerre Député à l’Assemblée nationale, Joshua Osih révèle que le Social democratic front (SDF) a perdu aujourd’hui 134 membres dans ses combats. Il s’exprimait hier mercredi sur les ondes d’ABK radio. « Aujourd’hui les ambazoniens ne sont pas seulement nos adversaires, mais ils sont nos ennemis. C’est nos maires, nos députés qui sont attaqués où enlevés. S’ils étaient majoritaires dans ces deux régions, ils n’auraient pas besoin des armes », a ajouté l’homme politique. Le vice-président du SDF s’est aussi exprimé sur l’échec de son parti lors des dernières élections municipales et législatives. « Nous nous sommes basé sur un électorat qui ne peut plus voter depuis 04 ans. Nous devons le corriger dans les élections à venir. Je ne suis pas content, je voudrai avoir 180 députés, nous avons misé sur notre électorat traditionnel. Ce qui intéresse le SDF c’est l’électorat et nous devons y mettre un peu plus d’accent », promet-il. La défaite aux municipales Pour Joshua Osih, les résultats électoraux du SDF stagnent à cause de la situation de tensions dans le Nord-Ouest et Sud-Ouest. « Je ne suis pas fier d’être d’un parti leader de l’opposition, mais je voudrai être un parti au pouvoir…. Le constat de baisse de nos résultats vient du fait que 20 à 25% des électeurs Camerounais n’ont pas voté », dit l’ancien candidat à la présidentielle 2018. Rappelons qu’à l’issue des derniers scrutins, le parti de la balance a connu une véritable désillusion. Seulement 5 députés enregistrés, contre 18 sièges lors des élections législatives de 2013. S’agissant des municipales, le parti de la balance n’a gagné que quatre mairies contre 23 lors des dernières municipales.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps