[NOSO] Le congrès Américain critique l'action de la France

Introduite le 8 septembre 2020 au Congrès américain par la Commission des Affaires Etrangères, la Résolution 684 relative à la crise dans les régions camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, a été adoptée le 1er janvier 2021. Dans ce volumineux document, le Congrès américain (Sénat et Chambre des Représentants) appelle «le gouvernement du Cameroun et les groupes armés séparatistes des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest à mettre fin à toute violence, à respecter les droits de l’homme de tous les Camerounais, et à poursuivre un dialogue véritablement inclusif en vue de résoudre le conflit civil en cours dans le Cameroun anglophone». Cette Résolution 684 «condamne les abus commis par les forces de sécurité de l’État et les groupes armés dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, et elle affirme que les États-Unis continuent de tenir le gouvernement camerounais pour responsable de la sauvegarde de la sécurité et des droits constitutionnels de tous ses citoyens, indépendamment de leur région, de leur religion ou de leurs opinions politiques. En outre, elle exhorte toutes les parties au conflit au Cameroun, le gouvernement du Cameroun, les entités des relations extérieures des États-Unis et les membres de la communauté internationale à prendre des mesures spécifiques pour résoudre le conflit civil en cours au Cameroun». Le Congrès américain critique aussi l’action de la France dans ce conflit. «… la France maintient des intérêts considérables au Cameroun, y compris une coopération économique et sécuritaire importante, mais n’a pas suffisamment utilisé son influence pour endiguer les atrocités commises dans les régions anglophones ou soutenir une action internationale plus forte pour chercher une résolution au conflit», lit-on. Pour mémoire, la crise en zone anglophone, qui est dans sa cinquième année, a déjà fait selon des ONG, plus de 3000 morts, environ 700 000 déplacés. En raison de ce conflit, quelques 3 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire et 855 000 enfants ne sont pas scolarisés.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps