[NOSO] Le colonel Didier Badjeck qualifie Mamane de ‹‹ clown de service ››

L’officier de l’armée camerounaise à la retraite estime que l’humoriste de Radio France Internationale (Rfi) fait partie du complot fomenté contre l’Afrique par les occidentaux. Qui connait le colonel à la retraite Didier Badjeck ? C’est l’ancien chef de la division de la communication du ministère de la défense. Dans une prise de position qui date du 11 mars 2020, il revient sur la question des conflits au Cameroun et plus particulièrement en Afrique. Selon lui, il s’agit d’un grand complot occidental. «En calquant la cartographie des zones africaines sous menaces sécuritaires protéiformes à celle des richesses potentielles, notamment en minerais, alors l’on découvre le pot aux roses sans être pour autant un mordu de la stratégie», écrit celui-ci. Il profite alors de cette occasion, pour saluer l’action de l’armée camerounaise dans les régions anglophones. «Ce travail est fait de manière professionnelle malgré une élongation de menaces qui serpentent nos latitudes du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest (guerre contre Boko Haram dans l’Extrême-Nord, menace irrédentiste dans le NOSO, piraterie maritime sur le tablier littoral, et menaces traditionnelles échelonnées en opérations interlopes, différents trafics etc.», exalte le colonel à la retraite. Rfi La sortie de l’officier fustige aussi les médias occidentaux. «Des médias, apparemment réputés, qui mettent à caution la crédibilité de tout un gouvernement…un équilibre surprenant entre l’activité terroriste et l’action régalienne ? », s’interroge alors ce dernier. Au passage, il crache aussi son venin sur Mamane. Il s’agit d’un humoriste nigérien qui travaille pour le compte de Rfi «Quelle stupéfaction de constater l’amour pugnace que l’actualité camerounaise suscite chez les commanditaires de la délation. Tout y passe, même le clown de service Mamane, et sa république fictive du Gondwana, il fallait bien qu’il y ait un traître fraternel pour que la comédie soit caustique, le Cameroun est devenu le morceau choisi des clowns et artistes en perte d’inspiration», conclut le colonel.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps