[NOSO] L'armée accusée d'au moins 10 civils à Mautu (Sud-Ouest)

L’armée est aussi accusée d’avoir blessé plusieurs autres civils. Depuis hier matin, une accusation portée contre l’armée dans le cadre de la crise anglophone circule sur la toile. Les Forces de Défense et de Sécurité sont accusées d’avoir tué 10 civils et blessé plusieurs autres dans la localité de Mautu, à Muyuka au Sud-Ouest. Sur la toile, certains internautes voient des vidéos et des images qui sont devenues virales. Elles présentent des cadavres de personnes prétendument «abattues par des Forces de Défense et de Sécurité, qui dit-on étaient à la recherche de combattants séparatistes armés. L’une des vidéos montre une femme du troisième âge qui a reçu une balle dans la jambe et son petit-fils, un enfant, atteint d’une balle dans les paumes des mains, qui a détruit ses doigts. Ces civils sont vus allongés sur le sol, pleurant de douleur. Me Agbor Nkongho Le Centre pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique (CHRDA) tient l’armée pour responsable. Il rapporte que les Forces de Défense et de Sécurité «… ont envahi Mautu et commis l’acte». L’Organisation non gouvernementale par le biais de l’avocat Agbor Nkongho affirme qu’elle condamne fermement «le meurtre odieux d’au moins huit civils dans le village de Mautu à Muyuka». L’ONG dirigé par Me Agbor Nkongho dans une dépêche raconte que le dimanche 10 janvier 2021, elle a reçu des informations faisant état du meurtre d’au moins huit civils dans le village de Mautu. L’Organisation dit avoir procédé à l’analyse des vidéos et des images de la scène, qui montrent toutes que les victimes ont été abattues. Et ses sources ont révélé qu’il y avait une invasion militaire dans le village qui a poussé tout le monde à courir pour se mettre en sécurité. Civils tués Parmi les civils tués, on retrouve des femmes, des enfants, des jeunes garçons, apprend-on. Tout en présentant ses sincères condoléances aux familles des défunts, l’ONG de Me Agbor demande aux autorités d’enquêter sur cet acte odieux et rendre justice aux victimes. Par ailleurs elle demande à tous les combattants de respecter pleinement les droits de l’homme et le droit international humanitaire.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App