[NOSO] L'aide Humanitaire du gouvernement attendue

Alors qu’ils ont quitté leurs villes respectives depuis deux ans pour certains, des déplacés de la crise anglophone à Yaoundé disent n’avoir encore reçu aucun appui des pouvoirs publics. Elvis, 28 ans, est un déplacé de la crise anglophone. Installé à Yaoundé depuis 2018, il a tout quitté dans son Bamenda natal, afin de « sauver sa vie ». Seulement, depuis son arrivée dans la cité capitale, rien ne se passe comme prévu. Il explique : « Lorsque je partais de Bamenda, j’avais espoir d’une vie meilleure à Yaoundé. Bien sûr je savais que ça n’allait pas être facile, mais je pensais compter sur le gouvernement pour me soutenir. Depuis mon arrivée ici, je n’ai jamais reçu une quelconque aide venant d’eux, malgré le fait que je sois enregistré dans leur fichier ». Pour cet entrepreneur qui a tout perdu dans la région du Nord-Ouest, cette situation est « déplorable » car, lorsqu’il quittait Bamenda, il s’attendait au moins à être logé à Yaoundé. « Je squatte chez un ami depuis que je suis ici. Je dors au salon sur le canapé. Je pensais que l’Etat allait contribuer à loger les déplacés internes et même, à les insérer dans la société. Hélas, ce n’était qu’un rêve ». Stéphane, dans la même situation qu’Elvis, est arrivé à Yaoundé avec sa famille il y’a un an. Malgré le fait qu’il soit enregistré, sa famille et lui, dans les fichiers du gouvernement, il n’a encore bénéficié d’aucune aide gouvernementale. Mais, il reste tout de même confiant : « C’est vrai qu’aucun pas n’a encore été fait du côté des dirigeants, mais je sais que ça ne saurait tarder. Ma famille et moi sommes inscrits sur les listes des déplacés et attendons patiemment recevoir de l’aide ». Toutefois, depuis le début de cette crise, le gouvernement Camerounais a, dans quatre régions du pays, organisé des cérémonies de remise des dons humanitaires aux réfugiés internes. La plus récente était le 28 décembre 2019. En juin 2019, Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale avait effectué une visite d’évaluation de l’aide humanitaire dans la région du Sud-Ouest. « Sur un total de 152 000 déplacés internes dus à la crise anglophone, le gouvernement a déjà apporté assistance à 104 000 d’entre eux », avait précisé le ministre. En juin 2018 un « plan spécial d’assistance » avait été lancé par le gouvernement camerounais. Cette aide était de 12,7 milliards de Fcfa, destinée à la population anglophone. En novembre de la même année, un centre humanitaire d’urgence a été mis sur pied pour la gestion de ce plan.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps