[NOSO]Deux soldats et un fonctionnaire camerounais tués par les séparatistes

Deux soldats ont été tués vendredi dans le sud-ouest du Cameroun par des séparatistes qui combattent l'armée et réclament l'indépendance de la partie du pays peuplée par la minorité anglophone, a assuré un préfet à l'AFP samedi. Un fonctionnaire du ministère de l'Economie "en voyage" dans la région a également été assassiné, et cinq autres sont toujours retenus en otage, selon un autre préfet, d'un département voisin. Les régions de l'ouest du pays sont le théâtre depuis quatre ans d'un sanglant conflit séparatiste opposant des groupes armés anglophones à l'armée. Les ONG internationales et l'ONU accusent les deux parties d'exactions et de crimes contre les civils. "Ils étaient trois militaires. Deux ont été tués sur place", dans la commune de Nguti, "et un a pu se sauver bien qu’il ait été blessé", a affirmé à l'AFP Jean-Marie Tchakui, préfet du Koupé-Manengouba. "Nos deux soldats sont morts alors qu'ils étaient sur le chemin du retour de la garde d'une usine à l'arrêt à cause des menaces que font peser sur elle les sécessionnistes", a-t-il ajouté. Un délégué par intérim du ministère de l’Economie dans le département voisin a aussi été tué. "Ce qui est sûr, c’est qu’il a été assassiné. On a retrouvé son corps", a assuré à l'AFP Lawrence Nwafua, préfet du Ndian. "Ils étaient six fonctionnaires, délégués de divers départements ministériels en voyage, kidnappés au village Massolè", a-t-il ajouté avant de préciser que les cinq autres étaient toujours "en otage". Dans cette région, la minorité anglophone reproche à la majorité francophone et à l'indéboulonnable président Paul Biya, 88 ans dont 38 au pouvoir, de les marginaliser, ce qui a entraîné un conflit meurtrier qui a fait plus de 3.500 morts et forcé plus de 700.000 personnes à fuir leur domicile.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps