[NOSO] Buéa :La famille du défunt maire menacée par les ambazoniens

Quelques jours après le décès du maire de Buéa, Patrick Ekema, certains leaders ambazoniens demandent aux membres de sa famille de libérer son patrimoine. Les leaders sécessionnistes souhaitent que les hommages funéraires de Patrick Ekema soient boycottés par les ambazoniens. Ils ont fait savoir cette intention à travers un communiqué qui porte la signature de Ayaba Cho Lucas. Celui qui se présente comme le président de « l’Ambazonia Governement Council», souhaite que la tombe du maire de Buéa soit profanée par ses membres. Intention satanique De l’avis de nombreux observateurs, cette intention relève de la pûre satanerie. Mais, Ayaba Cho Lucas persiste et signe dans son communiqué. « Aucun collaborateur ou facilitateur ne sera enterré sur notre territoire. J’ai ordonné à noq forces d’interrompre l’interrement du traître. Ses restes ne méritent pas le confort sur le sol ambazonien qui conservent les corps de nos soldags tombés au combat», écrit-il. Il poursuit sa menace en indiquant que la tombe du défunt maire de Buéa sera profanée et sa dépouille incinérée. Au regard de cette idée diabolique, les autorités camerounaises sont de nouveau mises en difficultés. Elles devront prendre des dispositions utiles afin que cette sale besogne ne soit pas accomplies. Patrick Ekema, un défenseur des valeur républicaines Selon les témoignages de ceux qui l’ont connu et cotoyer, le maire de Buéa était un véritable patriote. Un véritable defenseur des valeurs républicaines. Il a toujours milité aux côtés des pouvoirs publics pour le retour de la paix et de la stabilité dans le Noso. Le Cameroun a donc perdu, un valeureux et courageux personnage. Il était aussi, un fervent militant du parti du flambeau.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps