[NOSO]. Arrêts des poursuites contre 333 prisonniers sécessionnistes

Le Président Paul Biya décide de l'arrêt des poursuites judiciaires contre 333 personnes arrêtées et détenues, pour des délits commis dans le cadre de la crise dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Lebledparle.com, vous propose quelques réactions de certains acteurs politiques au Cameroun.Paul Biya discours du 10 septembre 2019 - capture vidéo « Je me félicite de la remise en liberté de 333 détenus anglophones », écrit Denis Nkwebo sur son mur Facebook ce jeudi 3 septembre 2019.Jean De Dieu Momo remercie le chef de l’Etat pour avoir pris cette décision. « Vive notre grand pays le Cameroun et son illustre chef le Président Grand Humaniste Paul Biya qui vient d’ordonner l’arrêt des poursuites en faveur de ceux qui sont poursuivis pour des DÉLITS en relation avec la crise dite anglophone. Merci monsieur le président pour votre bon cœur. J’apprends auprès de vous à vaincre la rancune et la vengeance. Vous avez un bon cœur. Plus que la majorité d’entre nous », écrit le Président national du PADDEC sur son compte Facebook. Pour le SGA du comité central du RDPC, le Chef de l’Etat a montré qu’il est père à l’écoute de ses enfants. « Merci Monsieur le Président de la République pour cette décision qui touche tous nos cœurs et qui comble de joie tous les camerounais, en ce moment historique où le Grand Dialogue National se tient à votre initiative ! Merci d’avoir démontré une fois de plus que vous êtes un père toujours à l'écoute de ses enfants, un Chef d’Etat toujours à l’écoute de son peuple », écrit Grégoire Owona sur les réseaux sociaux. « Le Parti JOUVENCE est une fois de plus honoré de constater qu'une autre de ses propositions contenue dans le document de propositions adressé à M. Le Premier ministre, vient connaître une validation haut la main par le Gouvernement de la République. TOUTE NOTRE GRATITUDE », déclare Simon Tonga sur Facebook. Le Bâtonnier Akeré Muna tire un coup de chapeau à Paul Biya. « Je viens d’apprendre que le Président Paul BIYA a mis un terme aux poursuites engagées contre 333 personnes arrêtées et accusées de délits commis dans le contexte de la crise du Noso. Je salut ce geste qui contribuera à la guérison de notre #nation. Vivement que ça commence ! », déclare Akere Muna sur twitter.« En décidant de l’arrêt des poursuites contre 333 de nos jeunes compatriotes, auteurs ou complices d’exactions diverses dans les régions du NW et du SW, le Chef de l’Etat nous montre une fois de plus sa détermination à stopper cette crise. Vivement la PAIX dans notre cher Pays ! », écrit Joseph Lé sur son compte twitter. Siméon Roland Ekodo Mveng souhaite que la mesure présidentielle s’élargisse aux prisonniers du MRC. « Je salue la grâce présidentielle pour la libération des frères anglophones. Cette mesure doit s’élargir aux militants du MRC », écrit le politologue sur Facebook.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps