Messanga Nyamding remet en doute sa fameuse conversation avec un juge le 8 Janvier au tribunal

À PROPOS DE LA PALME D'OR DES MEILLEURS RÉALISATEURS ET DU MEILLEUR ACTEUR FICTIF DE CINEMA. Depuis quelques temps, la haine, le mensonge et le déterminisme ethnofasciste, voire ethnopolitique se sont emparés de certains aigris. Lorsque ceux-ci ne me traitent pas de griot à la solde d'un régime, ils usent de leur état de sauvagerie pour rappeler que je suis mal-voyant, soit totalement aveugle, faisant ainsi allusion à mon accident occulaire. Voyant que l'indifférence et le respect pour les camerounais patriotiques ne nous laisse pas de marbre, nos ethnofascistes malgré eux se sont transformés en réalisateurs de films de fiction au point d'obtenir la palme d'or pour deux raisons: 1- Étant eux-mêmes des "partisans du derrière", ils ont monté toute une scène fictive, dénigrante et plus encore ridicule, donnant l'impression que mon "personnage" dialoguait avec un juge. Ce montage grossier et surréaliste, tiré d'une réflexion ethnofasciste peine à faire croire à l'opinion que devant la barre j'ai été amené à comparaître suite à une plainte de "l'homme du derrière". Je voudrais rassurer ceux qui croient encore à l'éthique et à la vertu dans les réseaux sociaux que cette description en un montage totalement faux, sorti de cervelles à l'évidence pas très "grises". 2- J'ai entendu parler d'un grand escroc du nom de NTONGA Pierre, qui squatte une partie de mon hangar à Mimboman et prétend avoir été escroqué par ma personne; pour tout vous dire, ce Monsieur sans foi ni loi occupe et exploite abusivement dans une de mes propriétés un espace que je ne lui ai jamais contractuellement cédé. Voyant qu'il m'est redevable des sommes qu'il me reviendra à moi et à la justice de fixer avant de le déguerpir de ma propriété, il s'est amusé à jouer sur mon image d'homme public, donnant ainsi l'impression que je lui dois de l'argent. Monsieur NTONGA Pierre, ai-je été méchant de vous laisser dans ma propriété pendant plus de dix-huit (18) ans gracieusement sous réserve que je construise mon immeuble ? De gré ou de force je vous invite à libérer ma propriété et à payer les 18 années de loyers dûs qui vous ont pourtant permis d'expatrier et de soutenir la scolarité de vos enfants aux Etats-unis d'Amérique. Sachez que mes biens ne sont ni ceux du RDPC, ni ceux de l'État camerounais et moins encore les vôtres. Quant à ces hommes et femmes qui sont très nombreux abonnés de ma page, j'ai voulu ici apporter ce démenti, afin que nul n'en ignore. Pour l'année 2019, je vous renouvelle mes voeux les plus sincères et affectifs de paix, de courage, de persévérance et de tolérance mutuelle à vous tous, africains du continent et de la diaspora, de voir se réaliser avec succès tous les projets qui vous tiennent à cœur. Pr. Charlemagne Pascal MESSANGA NYAMNDING Membre Titulaire du CC - RDPC

Social

  • Mobile App