Marches blanches du 1er juin 2019:les militants du MRC invisibles à Yaoundé

Les forces de l’ordre sont déployées pour empêcher la tenue des manifestations annoncées par le MRC pour ce samedi. Problème, les manifestants sont invisibles.Le préfet du département du Mfoundi, Jean Claude Tsila, a interdit les nouvelles manifestations projetées par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Les dirigeants de ce parti d’opposition avaient annoncé pour ce samedi 1er juin 2019, la tenue de plusieurs manifestations simultanées à travers le pays.Les revendications étant la libération de Maurice Kamto, leur leader, et de ses partisans incarcérés depuis plus de quatre mois, la fin de la guerre dans les régions anglophones ou encore les sanctions contre les responsables du fiasco autour de l’organisation avortée de la CAN 2019 au Cameroun. Mais après un tour dans les artères de Yaoundé en fin de matinée, le reporter de Cameroon-Info.Net constate que les manifestants du MRC sont invisibles. A la poste centrale, le centre-ville de Yaoundé, où les partisans ce de parti avaient manifesté le 26 janvier dernier, la circulation est fluide. Ici, les populations vaquent normalement à leurs occupations. On peut néanmoins noter une présence inhabituelle de véhicules de la police et de la gendarmerie. Plusieurs policiers et gendarmes, dont certains armés de matraques, sont aussi présents sur les lieux. Joint au téléphone, un haut-cadre du MRC s’est montré peu disert. «Je vous avoue que je n’ai pas bien suivi l’actualité autour de ces manifestations. Je ne sais pas si elles auront lieu à Yaoundé», a déclaré laconiquement ce militant. Pourtant, en conférence de presse hier, Mamadou Mota, le premier vice-président du parti, avait indiqué que les marches blanches prévues ce jour sont maintenues, malgré l’interdiction des autorités.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App