Maintien de Louis Paul Motazé au Gouvernement : Meyomessi exprime sa gratitude

Les populations de cet arrondissement ont dit merci au président de la République samedi dernier. C’est par un culte œcuménique d’action de grâces, que les populations de Meyomessi, un des huit arrondissements du département du Dja-et-Lobo, région du Sud, ont tenu à dire merci, au président Paul Biya. La place des fêtes grouillait de monde ce 12 janvier. Sous la conduite de Ferdinand Eyizo’o, président de la section du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) Dja-et-Lobo VIII, militants et militantes du RDPC, sympathisants, forces vives, élites, amis et connaissances, comme un seul homme et dans un élan de cœur, ont élevé leurs prières, pour dire merci à Dieu et au chef de l’Etat, le président Paul Biya, après le maintien de leur frère, Louis Paul Motaze, au prestigieux poste de ministre des Finances. Il s’est agi, comme l’ont affirmé les différents orateurs, d’une manifestation légitime de leur joie envers le président de la République, qui a maintenu un fils du département de Dja-et-Lobo, en général, et de l’arrondissement de Meyomessi, en particulier, au sein de son gouvernement du 4 janvier. Louis Paul Motaze a gardé le portefeuille de ministre des Finances. Et, pour la circonstance, toutes les populations de l’arrondissement de Meyomessi et celles venues d’ailleurs sont sorties en masse pour se retrouver à la place des fêtes, et fêter cette nouvelle sollicitude du président de la République, à l’endroit des fils de cet arrondissement. C’est pourquoi les hommes d’église présents au culte d’ouverture ont trouvé qu’il y a lieu ici de se réjouir, en disant merci à Dieu et au président Paul Biya, afin d’éviter l’ingratitude terrestre. Pour ce, ils ont recommandé de toujours dire merci, parce que Dieu ne bénit pas les ingrats. Pour le président de la section RDPC Dja-et-Lobo VIII, à travers cette manifestation de joie, les populations de Meyomessi s’engagent à apporter leur appui constant à toutes les œuvres que le chef de l’Etat pourrait engager pour le bien-être et le développement de la nation camerounaise.

Social

  • Mobile App