Lutte contre les IST-VIH /SIDA au Cameroun : Chantal Biya et Ketcha Courtès, désormais en synergie

La signature de ladite convention a eu lieu le mercredi 13 mars 2019, dans la salle de réunion du Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Célestine Ketcha Courtès. Au-delà de ses missions techniques et infrastructurelles, le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain, a également pour rôle régalien de participer à la prévention des fléaux sociaux et à l’insertion des jeunes en difficultés en milieux urbain, en apportant un appui substantiel à la sensibilisation, à la vulgarisation et à l’enseignement populaire, sur les pandémies sociales. C’est dans cette optique que s’inscrit la signature de cette convention de partenariat entre le Programme de lutte contre les Ist-Vih/Sida en milieu éducatif et social, dans son volet « Programme vaccin social » de la Première Dame, Chantal Biya, représenté ici par sa coordonnatrice, madame Jaji Née Mbah Rose Ateng, d’une part ; et le Ministre, Célestine Ketcha Courtès, de l’Habitat et du Développement Urbain, d’autre part. Afin de donner un coup d’accélérateur à cet engagement social de la Première Dame du Cameroun, madame Chantal Biya, à travers son encadrement pour le lutte contre le Vih/Sida et sa prise en charge des personnes vulnérables, faisant d’elle aujourd’hui l’ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco ; madame le Ministre Célestine Ketcha Courtès a pris le taureau par les cornes, aux côtés de toute la dynamique équipe du « Programme Vaccin Social », en mettant toute l’expertise technique de son département ministériel à contribution, pour l’éducation, la formation et la sensibilisation des jeunes, dès l’école primaire. Sur les attitudes et les aptitudes de lutte contre les Ist-Vih/Sida, en milieu jeune, en leur inculquant dès leur tendre enfance des bonnes pratiques d’hygiène de vie, et des comportements saints, qui devront se pérenniser jusqu’à leur vie d’adulte. Car la construction d’un Cameroun émergent à l’horizon 2035 se fera indiscutablement avec des camerounais vigoureux et en bonne santé. A cet effet, pour une meilleure éducation populaire et communautaire, des manuels pédagogiques au nom de la madame Chantal Biya, et modules d’enseignement seront intégrés aussi bien dans les disciplines scolaires et académiques ; que dans des émissions radiotélévisées, ainsi que sur des supports numériques multimédias de masse, (DVD, CD-Rom…), ou encore à travers les réseaux sociaux ; dans une approche inclusive, participative et interactive. Des enseignants, des formateurs et des éducateurs sociaux seront outillés à cet effet ; afin de réduire substantiellement à terme, cette séroprévalence qui a atteint aujourd’hui la moyenne de 9,05%. L’exemple de Bangangté Pour avoir expérimenté avec beaucoup de succès ce « Programme vaccin social » de la Première Dame, Chantal Biya ; alors qu’elle n’était encore que Maire de la Commune de Bangangté, madame le Ministre, Célestine Ketcha Courtès, reconnait les résultats positifs de cette approche sociale, et se dit être prête aujourd’hui à porter fièrement ce combat à l’échelle nationale, aux côtés de la madame Chantal Biya et de toutes son équipe, afin que toutes les villes du Cameroun puissent en bénéficier ; en attendant que les autres administrations sectorielles et organismes partenaires ne se joignent à la lutte contre cette pandémie du siècle.

Social

  • Mobile App