Les trois gouverneurs refoulés aux portes du Nigeria

C’est finalement toute honte que les trois gouverneurs des régions septentrionales ont été refoulés aux portes de la république fédérale du Nigéria le 28 mai dernier par la police des frontières nigériane, à l’entrée de Mubi. Les gouverneurs Midjiyawa Bakari de l’Extrême-Nord, Jean Abate Edi’i du Nord et Kildadi Taguieke Boukar de l’Adamaoua étaient en partance pour Yola dans le but de prendre part à l’investiture du gouverneur de l’Adamawa State, Ahmed Umar Fintiri, candidat du People’s Democratic Party (Pdp) qui a remporté les élections en mars 2019. La police des frontières nigériane a déclaré aux autorités administratives camerounaises n’avoir reçu aucune consigne leur permettant d’entrer en territoire nigérian. Trois heures de pourparlers n’ont pas suffi de décanter la situation et c’est ainsi que chaque gouverneur a rebroussé chemin. Les membres des différentes délégations n’ont pas voulu évoquer l’incident. Ils auraient vraisemblablement reçu des consignes de ne dire mot sur cette affaire.« En fait, les autorités nigérianes voulaient qu’on entre à Yola par Garoua mais la délégation camerounaise voulait entrer par Mubi dont les autorités ont eu pour consigne de ne laisser entrer personne en territoire nigériane. En ce jour d’investiture, les frontières étaient fermées par crainte d’attentats terroriste des adeptes de Boko Haram », confie sous cape un membre de la délégation camerounaise.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App