Les sécessionnistes décrètent 10 jours de chaos à Limbé

Comme c'est souvent le cas, les messages appelant les habitants des divisions de Meme et de Fako de la région du Sud-ouest à boycotter un festival culturel de 9 jours, sont passés par les médias sociaux, et de nombreux citoyens ont condamné ce mouvement.Le message attribué à la section Fako/Meme des Séparatistes ou des Amba boys, annonce que ces derniers vont organiser des activités du 4 au 13 avril 2019, contre la tenue du Festival des Arts et de la Culture, FESTAC. Ces séparatistes ont en outre demandé aux habitants de stocker de la nourriture dans les maisons et d'éviter de sortir dans les rues pendant cette période sous peine de se faire tuer.Beaucoup d'anglophones condamnent cet appel aux « villes mortes », qu'ils qualifient de boiteuse et d'injustifiée. Réagissant sur les réseaux sociaux, ils ont appelé les leaders séparatistes de la diaspora à intervenir car les villes fantômes paralysent l'économie camerounaise et rendent la vie difficile aux habitants.La 6ème édition du Festival des Arts et de la Culture de Limbe, organisé par la Mairie de Limbe, se déroule du 6 au 13 avril. Depuis que la crise anglophone a pris de l'ampleur en 2017, très peu d'attaques ont été signalées à Limbe. Elle reste un refuge sûr pour de nombreuses personnes vivant dans la région du Sud-ouest.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App