Les Sans-abris et enfants de la rue de Ndokoti (Douala) en fête

Pour la sixième fois consécutive, l'Association de lutte contre le Sida et l'enfance meurtrie (Alsem) a organisé sa traditionnelle fête pour la jeunesse en détresse de Douala, dénommée "un repas pour les sans-abris". C'est le lieu dit "Carrefour" qui, une fois encore, a abrité le 1er décembre 2018, une autre édition de l'évènement annuel "un repas pour les sans-abris". Un grand moment pour la cinquantaine de jeunes de la rue, auxquels se sont associés une foule de jeunes débrouillards qui se sont trouvés au bon endroit au bon moment. Ces laissés pour compte de notre société, s'il faut les nommer ainsi, auront été d'un concours précieux pour vider le copieux et délicieux buffet apprêté par les bons soins de l'Alsem. En effet, bien que retenue hors du Cameroun par des soucis personnels de santé, la présidente Micheline Wankam, a pris toutes les dispositions nécessaires pour que «ses enfants» aient leur fête. Ainsi, dès dix heures du matin, une tente garnie de chaises trônait au lieu habituel et rassurait les concernés qui rodaient dans le coin que, malgré l'absence de «la mère», il y aura fête. Et la fête a été belle. Habillés aux couleurs de l'Alsem, les enfants de la rue ont écouté attentivement le bref mot de la représentante de madame Wankam. «Bien qu'elle soit très loin, maman vous porte dans son cœur et pense à vous, et prie pour vous, tous les jours. Aussi a-t-elle tenu à ce que le traditionnel rendez-vous du 1er décembre ne rate pas», leur a-t-elle dit. Elle leur a transmis les regrets de « maman » pour l'absence des cadeaux habituels (vêtements, chaussures, médicament, argent…) pour cette fois, non sans leur rapporter sa promesse ferme de se rattraper à une très prochaine occasion.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App