Les musiques bantoues en promotion au Fimba

L’esplanade du Stade Omnisports de Yaoundé accueille depuis le 21 novembre le Festival international des musiques bantoues (FIMBA). Dès l’entrée, une vision claire de la culture camerounaise défile aux yeux du visiteur. Le son des pions du Songho retentit. Autour de ce jeu traditionnel à quatorze cases, sont réunis des hommes, la quarantaine apparente. Ils jouent en toute convivialité et échangent quelques verres de « Matango ». A leurs côtés, des jeunes, admiratifs devant la dextérité de leurs pères. Ils sont assez nostalgiques. « Ce jeu me rappelle le village », lance un curieux des lieux. Près de l’entrée principale, une exposition de photos d’artistes décédés attire l’attention. Dans ce vaste champ de célébrités camerounaises, on peut lire des biographies et les titres phares de chacune de ces icônes sur les grandes affiches. Des célébrités connues pour certains et d’autres non. Les  visiteurs, émerveillés devant ces images, se rappellent nostalgiques de l’ancienne époque. Mais pour les plus jeunes, c’est le lieu d’aller à la rencontre de ces talents : Messi Martin, Tokoto Ashanti, Francis Kingué, Vincent Nguini, Abanda Aviateur, Geo Masso, Sala Bekono, Tom Yoms, Bebey Black… Pour le promoteur du FIMBA, René Ayina, l’idée est de « retracer l’histoire de la musique camerounaise pour faire un lien entre la sortie du Festi Bikutsi et l’entrée du Fimba.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App