Les militants du RDPC menacent de voter pour l'opposition aux prochaines élections

Ils réclament l’organisation des primaires au sein de leur formation politique. Certains militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) se disent offusqués par le fait que, leur parti fonctionne toujours avec les investitures. Les investitures pour eux, c’est tout simplement de la «dictature». Pour mieux comprendre ce qui se passe, il se trouve que le Comité central du parti au pouvoir a annoncé pour très bientôt les investitures. Donc, c’est cet organe suprême du Rdpc qui va choisir les candidats qui vont le représenter aux échéances électorales à venir qui sont les régionales, les municipales et les législatives. Dans les colonnes de notre confrère Défis Actuels numéro 387, le dénommé Steve Edoa militant Rdpc à Mfoundi II déclare «cette manière de faire va créer des divisions au sein du parti, entre ceux qui bénéficient de la légitimité populaire et ceux qui ont des ramifications au Comité central du Rdpc…Nous avons ce problème actuellement. Nous avons un exécutif communal qui nous a été imposé, et après 6 ans de mandat, cet exécutif n’arrive pas à renouer de bonnes relations avec les administrés». Pour ces militants, le parti doit organiser les primaires. Parce qu’avec les investitures, certains vont basculer dans les rangs de l’opposition. «Elle réduit aussi les chances du parti, car plusieurs militants démissionnent ou rejoignent les rangs de l’opposition», fait savoir Moukoko Lambo cadre du Rdpc à Wouri II.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps