Les membres du comite d'hygiene installés

Le représentant du ministre du Travail a rappelé leurs missions au cours de la cérémonie d’installation vendredi dernier à Yaoundé. «Le gouvernement du Cameroun a fait du Comité d’hygiène et de la sécurité au travail depuis 2012, son cheval de bataille dans la prévention des risques professionnels , en inscrivant cette question sur la feuille de route du ministère du Travail et de la Sécurité sociale ». Cette déclaration du directeur de la santé et de la sécurité au travail, Bruno Eyoum Douala lors de l’installation du CHS de la Société de Presse et d’Editions du Cameroun , rappelle l’importance de cette structure de dialogue au sein des entreprises. Le directeur général de la Sopecam était représentée à cette cérémonie par le Conseiller technique n°1, Raoul Dieudonné Lebogo Ndongo. En sa qualité d’entreprise citoyenne, la Sopecam s’est conformée aux exigences légales régissant le volet de L’hygiène, de la santé et de la sécurité au travail par la mise en place de ce Comité que dirige Richard Hongla Kadal, directeur de l’Administration et des Finances. En les installant officiellement dans leurs fonctions le 2 novembre dernier, Bruno Eyoum Douala a saisi l’occasion pour rappeler les missions assignées au CHS. Notamment, établir et exécuter le programme de prévention des risques professionnels en rapport avec les activités de l’entreprise ; formuler toutes suggestions susceptibles d’améliorer les conditions de travail ; susciter, entretenir et développer l’esprit de sécurité parmi les travailleurs. Avant l’exécution de ces missions, les membres du CHS seront préalablement formés en matière d’hygiène, de santé et de sécurité au travail. Des sessions de formation qui seront prises en charge par l’employeur. L’opérationnalité du CHS de la Sopecam pourra ainsi contribuer à accroître le pourcentage des CHS fonctionnel à travers le pays. Jusqu’ici, selon Bruno Eyoum Douala, il est en deçà de 50%, d’après les résultats des descentes menées en 2017 dans les régions du Centre, du Littoral et du Sud-Ouest. Le représentant du MINTSS a exhorté les membres du CHS de la Sopecam à ne jamais oublier que la concertation et le dialogue social sont une démarche essentielle à la préservation d’un bon climat social, gage de sérénité et de paix.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App