Le tribunal criminel spécial condamne Achille Zogo Andela à 35 ans de prison

Le procès d’Achille Zogo Andela s’est achevé à Yaoundé le 28 novembre. L’ancien PDG de la Société camerounaise de leasing maritime (SCLM), accusé de détournement de biens publics et emprisonné depuis 2011, a été condamné à 35 ans de réclusion criminelle et 58 milliards de francs CFA d’amende relate le panafricain Jeune Afrique. C’est un verdict sans surprise qui a été prononcé le 28 novembre à l’encontre d’Achille Zogo Andela. En l’absence de l’accusé – hospitalisé en urgence à la suite de la brutale détérioration de son état de santé – et de ses avocats, le Tribunal criminel spécial l’a condamné à 35 ans de réclusion criminelle et à 58 milliards de francs CFA d’amende. Achille Zogo Andela, détenu depuis 2011, était accusé de détournement de deniers publics. L’État camerounais lui reprochait d’avoir exploité illégalement une flotte de bateaux de pêche dont la gestion revenait, pour le compte de l’État, à la SCLM. Le gouvernement avait ainsi mis à la disposition de la société des crevettiers, construits par des chantiers navals espagnols et que l’État avait acquis suite à un crédit de 40 millions de dollars accordé par l’Instituto Commercial Official (ICO) du Royaume d’Espagne. Le ministre camerounais délégué aux finances et la société SCLM avaient ainsi signé, en 1996, un accord de rétrocession mettant à la disposition de la SCLM les bateaux crevettiers contre le paiement d’un loyer devant correspondre aux échéances de la dette vis-à vis de l’ICO.

Social

  • Mobile App