Le sultan Mbombo Njoya fait le procès des"taupes"du RDPC

Le parti de Paul Biya refait douloureusement ses déchirures à l’Ouest suite à l’élection présidentielle du 07 octobre dernier. Sylvestre Ngouchinghé, Claude Juimo Monthé et Jean Pierre Fogui au bord de la guillotine. Convoqués par le sénateur Ibrahim Mbombo Njoya, sultan-roi des Bamoun et coordonnateur de la délégation permanente du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais-(Rdpc) dans la région de l’Ouest, des cadres et présidents de section de cette formation politique se sont réunis le samedi 16 mars dernier à la maison du parti Rdpc de Bafoussam dans le cadre d’une session de leur académie politique. Loin des attitudes triomphalistes, les partisans de Paul Biya se sont posés une et mille questions sur le recul du Rpdc et la percée du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) lors de l’élection présidentielle du 07 octobre dernier. Dans son mot introductif, le sénateur Mbombo Njoya a épinglé ces militants du parti des flambeaux ardents qui brillent par «une indiscipline manifeste lors des échéances électorales». Il n’est pas allé dans les détails. Mais l’analyste comprend bien qu’il dénonce ses militants du Rdpc ayant voté ou appelé à voter pour le Pr Maurice Kamto, candidat du Mrc, lors de la dernière élection présidentielle. Au nom du secrétaire général du comité central du Rdpc, Benoit Ndong Soumbet, ancien ministre de la Fonction publique et de la reforme administrative, soutient que le conclave de Bafoussam vise à rechercher « des voies et moyens pour l’amélioration des performances électorales du Rdpc à l’Ouest.»

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App