Le porte parole de kamto dresse un bilan de la situation au siège du MRC à odza

Sous nos yeux à l'instant, une multitude de corps en tenue s'offre en spectacle dans le cadre de l'occupation de l'entrée du siège du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) et de ses alentours à Yaoundé-Odza. La rue menant au siège est totalement obstruée par un camion anti-émeute et tous ceux qui souhaitent l'emprunter (et ils sont nombreux ceux qui habitent cette rue très densément peuplée) subissent d’abord moult tracasseries et vexations abusives. Dans le même temps, on observe un ballet incessant de gendarmes et de policiers allant et venant pour déguiser leur oisiveté et leur ennui tant il est visible qu'ils se demandent ce qu'ils font là exactement. Le reste de la troupe demeure immobile et fait foule à l'entrée de la rue en arborant un risible air inquisiteur qui a manqué à Maroua durant le dernier attentat. Qu'il est dur d'être à la solde et aux ordres de personnes dénuées du sens républicain et de celui démocratique?!! Complétant le casting du jour, de cet état de siège ‘’democraticide'’, quatre civils flanqués de gilets estampillés ‘’SEMIL'’ avec armes de guerre aux poings portent leur regard sur les citoyens qui passent comme s'il s'agissait de pigeons sur lesquels ils peuvent faire feu à tout moment. Nul doute que les Camerounais et le monde sauront tirer les conséquences de cette insurrection contre la démocratie. Ce qui devait être démontré l'a été, et aujourd'hui les vrais insurgés sont connus, car pris en flagrant délit d'attentat anti-démocratique primitif notoire. ‘’L’efficacité c'est dans la tête'’, dixit le président élu. Petit rappel, en dictature la neutralité est un parti-pris pour la dictature. Bravo aux milliers de demandeurs de cartes d’adhérents qui persistent et qui sont servis et contnueront de l’être. Soyez les bienvenus au MRC la citadelle de la défense et du respect des droits et libertés des citoyens Camerounais. Pour mémoire il était organisé ce samedi 23 février 2019, des journées d'adhésions massives dans les rangs du MRC à Douala (New Deido) et Yaoundé (Odza). BN

Social

  • Mobile App