Le pétrole sous 60 dollars : Pressions sur la CEMAC ,le Nigéria et l'Angola

Le baril de Brent de mer du Nord est passé sous les 60 dollars vendredi, pour la première fois depuis le mois d’octobre 2017, faisant craindre des répercussions prochaines sur les économies des pays exportateurs. En Afrique, la Zone CEMAC (Gabon, Guinée Equatoriale, Cameroun, Congo, Centrafrique et Tchad), le Nigeria et l’Angola, trop dépendants de l’or noir, doivent réajuster leurs hypothèses de budget et de croissance contenues dans leurs lois de finance. Selon les observateurs, la tendance baissière du pétrole risque de persister. Les  pays exportateurs africains  à l’instar du Congo avaient misé sur un baril de pétrole moyen à 70 dollars en 2019. Brazzaville qui prévoit un budget en hausse de 44% devrait impérativement  revoir sa copie.  D’autres pays à l’instar du Gabon et du Tchad, en programme avec le FMI, comptaient sur le rebond du pétrole pour reconstituer leurs réserves de change.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App