Le paludisme à causé la mort de 3263 personnes en 2018

Malgré les efforts consentis par les pouvoirs publics et les partenaires techniques et financiers, la maladie continue de faire des ravages au sein de la population. Ce 25 avril 2019 est journée mondiale de lutte contre le paludisme. Cette année, la journée a pour thème: «Zéro palu! Je m’engage». Même si son taux de prévalence est passé de 33% en 2011 à 24% en 2018, le paludisme continue de faire des ravages au sein de la population camerounaise. Selon les statistiques, on a enregistré en 2018, 3263 décès liés au paludisme. 61% de ces décès surviennent chez les enfants de moins de 5 ans. En 2016, cette maladie infectieuse représentait 24% de motif de consultation et 12,8% de cause de décès dans les formations sanitaires du Cameroun. En 2018, elle représente respectivement 26% et 14%, précise le quotidien Le Jour dans son édition en kiosque ce jeudi 25 avril 2019. Et pourtant, de nombreux efforts sont consentis pour éradiquer la maladie. Notamment, la création du Programme national de lutte contre le paludisme. Selon le Dr Ashu Doroty, secrétaire permanent du Programme national de la lutte contre le paludisme, «la mission de ce service est d’assurer un accès universel aux interventions les plus efficaces de préventions et de prise en charge du paludisme à un coût abordable à toute la population et plus particulièrement pour les plus vulnérables et défavorisées. Il est question de réduire d’ici 2023, d’au moins 60% le taux de mortalité lié au paludisme et d’au moins 60% la morbidité».

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App