Le ministre Momo fait appel aux BIR pour sa sécurité

Le ministre délégué à la justice, très actif sur Facebook ces jours-ci, y explique ce 22 avril 2019 qu’il est en passe de renoncer à son projet à cause de la « haine » que susciterait son choix politique. Jean De Dieu Momo craint pour sa sécurité. Il estime que le gendarme mis à sa disposition après sa nomination au gouvernement courant janvier 2019 ne pourrait pas le protéger de façon efficace s’il se rend comme prévu dans les principaux pénitenciers du Cameroun. Le ministre délégué à la justice souhaite que les militaires du Bataillon d’intervention rapide (BIR) fassent partie de l’escorte faute de quoi il renoncera à son projet. « Le Ministre et ses prisonniers: Tel pourrait être le titre de ce livre de Pâques. Une leçon importante à tirer est que je dois repenser à ma décision de faire le tour des grandes prisons de notre pays pour soulager les peines de ceux qui sont privés de liberté. A moins que le BIR m’accompagne, je devrais y renoncer. Qui est fou? J’ai pris la mesure de la haine dont je fais l’objet à cause de mon choix politique », a écrit le ministre à 10 heures GMT sur l’un de ses comptes Facebook.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App