Le gouvernement camerounais suspend la hausse du prix des bières par les opérateurs brassicoles

Suite à la décision d’augmenter le prix des produits brassicoles par les acteurs du secteur (Sabc et Guinness Cameroun), au début de ce mois de mars, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana (photo), a convoqué une réunion de crise, le 6 mars, à Yaoundé. Le ministre du Commerce a donc réuni, outre les entreprises brassicoles, les syndicats des distributeurs des produits brassicoles, les associations de défense des droits des consommateurs et la CAPA (Cameroon Alcohol Producers Association). A l’issue de cette réunion, Luc Magloire Mbarga Atangana a déclaré : « Quand on doit modifier le prix d’un certain nombre de produits, ou même de services, le producteur doit au préalable déposer les nouveaux barèmes auprès du ministre en charge des prix. Et celui-ci dispose d’un délai de quinze jours pour apprécier. Aucun nouveau barème ne peut entrer en vigueur s’il n’a été préalablement approuvé par le ministre en charge des prix. Cette formalité n’a pas été respectée. Les associations des droits des consommateurs, elles aussi, sont régies par la loi du 6 mai 2011. C’est la loi-cadre sur la protection des consommateurs qui pose un certain nombre de principes, parmi lesquels le droit à l’information. Cela n'a pas été respecté. Il y a eu précipitation, il y a eu erreur sur la méthode ».

Social

  • Mobile App