La presse camerounaise également grande perdante après le retrait la CAN 2019 au Cameroun

La décision du comité exécutif de la CAF ce vendredi à Accra continue de susciter des passions. À la fois sur le plan sportif comme touristique, " c'est une grande perte pour le Cameroun " estiment des observateurs, en attendant peut être 2021 si le pays de Paul Biya s'accorde avec la CAF. Mais en dehors des deux secteurs suscités, la presse camerounaise prend sans doute un grand coup en plein visage. Tenez par exemple : En novembre 2016, la CRTV sortait le grand jeu en se dotant de deux impressionnants " OB VAN " avec pour objectifs de couvrir la CAN 2019 et produire le signal international en HD en attendant quatre autres engins. " Le Cameroun entrera dans les annales comme le premier pays africain qui organise la CAN à 24 équipes, avec des conditions techniques comparables à celles que nous connaissons dans les pays les plus avancés au monde. Cela a un coût. (...) C’est pourquoi le budget de mon département ministériel doit mettre à la disposition de la CRTV, les moyens qu’il faut pour relever ce défi. Il y a six sites de compétition et chacun d’eux doit avoir son OB van et d’autres matériels qui sont chiffrés en milliards de F. " Évoquait Issa Tchiroma, PCA de la CRTV, le 26 novembre dans Cameroon-tribune. De son côté, en prévision de cette CAN 2019, Canal 2 international, avait affiché également de grands objectifs durant le mondial passé. Retransmission, plateau TV, consultants, et commenteurs, la chaîne s'était surpassée, devenant la 1ere télé privée camerounaise à retransmetre le mondial. Des efforts qui annonçaient sans doute le double que fournirait la chaîne verte pour la CAN à domicile, désormais annulée.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps