La lutte contre la pollution va se poursuivre au Cameroun

C'est l'une des priorités de ce ministère l'année prochaine. Hele Pierre était face à la commission des Finances et du Budget de l'Assemblée nationale lundi dernier. Pour l'exercice budgétaire de 2019, l'enveloppe allouée au ministère de l'Environnement et du Développement durable (Minepded) sera de 8,9 milliards. Elle a été réduite d'une trentaine de millions. Mais cela ne va pas freiner les ardeurs des responsables de ce département ministériel qui entendent bien relever leurs objectifs. En 2019, le Minepded, dans le cadre du programme consacré à la lutte contre la désertification et les changements climatiques, va poursuivre la restauration des écosystèmes dégradés, l'aménagement des berges du bassin versant de la Bénoué, la poursuite et la préparation à la mise en œuvre de l'Accord de Paris. La gestion durable de la biodiversité sera tout aussi renforcée. Pour ce qui est de la lutte contre les pollutions, les nuisances et les substances chimiques nocives ou dangereuses, le ministère de l'Environnement va poursuivre la mise sur pied d'un cadre juridique et normatif, renforcer la politique environnementale en intensifiant la lutte contre les emballages plastiques non conformes. Le recouvrement des amendes, l'inspection des établissements classés dangereux et insalubres, le contrôle des navires aux différents ports, l'opérationnalisation des postes de contrôle environnemental sont quelquesunes des actions à mener dans ce programme du Minepded. Il faudra aussi accélérer l'appui à l'assainissement urbain et au traitement des déchets, tout en poursuivant la gestion rationnelle des déchets et produits chimiques, toxiques et ou dangereux.

Social

  • Mobile App