La CDC ,2ème employeur après l'Etat ,s'inquiète de la destruction de 20 000 emplois au Sud-Ouest

L’agro-industriel Cameroon Development Corporation (CDC), 2è employeur après l’Etat, s’inquiète de la destruction de ses 20 000 emplois. En effet, au terme d’un conseil tenu le 27 décembre 2018 à Bota-Limbé, dans la région du Sud-Ouest du pays, en proie aux violences séparatistes depuis octobre 2016, Benjamin Mutanga Itoe, PCA de l’entreprise, a affirmé que plus de 93% des agents dont l’emploi et la masse salariale mensuelle s’élèvent à 2 milliards FCFA, sont aujourd’hui menacés. Le Conseil d’administration a noté avec «consternation l’impact très négatif de cette crise socio-politique sur le fonctionnement de la CDC, qui a vu plusieurs de ses plantations, bureaux et unités de transformation vandalisés et pillés». Ce qui a entraîné la fermeture et la cessation d’activités sur certains sites et les pertes financières qui en découlent empêchant ainsi, le paiement des salaires. Toujours selon la CDC, il y a lieu de regretter les blessures corporelles infligées aux nombreux employés de la société, dont certains ont été mutilés et ont vu leurs doigts coupés par les séparatistes. « Certains d’entre eux [employés] ont été tués et ce, dans l’intention principale de paralyser et de réduire à néant, les capacités et le potentiel de production et de commercialisation de la CDC.», indique Benjamin Mutanga Itoe. Par conséquent, le Conseil d’administration recommande le renforcement de la sécurité dans les unités de production et de transformation de la CDC afin d’assurer la continuité de la chaîne de production de la société.

Social

  • Mobile App