Justice : La CRTV en difficulté face à un ex employé

Alors qu’elle contestait toute personnalité juridique à l’entreprise «Club Le Verdict Production», producteur de l’émission «Le droit au clair», que présentait Martin AMbang; le Tribunal de Grande Instance de Yaoundé a donné raison à Martin Ambang. L’hebdomadaire Kalara paru cette semaine rapporte que, Martin Ambang, ancien employé à la Cameroon Radiotélévision (CRTV), a gagné la première manche contre son ancien employeur. «La Cameroon Radio Télévision est obligée de présenter les raisons qui ont sous-tendu, en 2016, la suspension, puis la sortie de sa grille des programmes de l’émission ‘’Le droit au clair’ ’que présentait Martin Ambang». Le juge a épousé la position de l’adversaire de la CRTV lors de l’audience du 23 mai 2019, et a estimé que l’argument de la chaine publique camerounaise, sur la non personnalité juridique de la CLVP est non fondée. En effet, au lendemain de sa mise en retraite, le présentateur de l’émission «Le droit au clair» a obtenu de son ancien employeur, de poursuivre la tâche après son départ, par le canal de son entreprise de production «Club Le Verdict Production» (CLVP). Le journal paru le 27 mai 2019 note que, le contrat liant les deux entreprises (CLVP et la CRTV) avait été conçu pour une durée d’un an renouvelable; après accord écrit et, à défaut, par la tacite reconduction. «Il avait été signé pour la première fois le 16 mars 2013, et reconduit le 16 mai 2016 avec prise d’effet deux mois plus tôt. Cette convention expirait en principe le 16 mars 2017». Notre confrère dit que, dans l’assignation qui traîne la CRTV au tribunal, Martin Ambang declare «avoir prévenu son cocontractant, en janvier 2016, de l’imminence de l’expiration du terme du contrat, et avoir exprimé par écrit, son accord de reconduction. Seulement, les dirigeants de l’entreprise publique sont restés de marbre». Kalara souligne que, le présentateur de l’émission sera surpris d’apprendre un jour, alors qu’il était déjà prêt à entrer en studio avec ses invités pour l’enregistrement de l’émission, que son émission a été suspendue sur ordre du directeur de la production. Après cette douche froide, «le 16 juillet 2017, Club Le Verdict Production recevra une correspondance du directeur général de la CRTV, Charles Ndongo, qui résilie officiellement le contrat entre les deux entreprises». C’est cette décision du DG de la CRTV qui lui vaut une assignation judiciaire pour inexécution et rupture abusive du contrat. La prochaine audience aura lieu le 25 juillet 2019.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App