"Je ne suis pas un tribaliste " dixit Dieudonné Essomba

"La Racaille Bamileke de Facebook s’est mise en tête de me faire passer pour un tribaliste. Pour ce faire, elle s’acharne contre moi, multipliant les posts et les captures d’écran, sans compter des rafales de réponses à chacune de mes interventions. Elle prend alors la forme qu’on lui connaît tradtionnellement, une Meute mugissante qui vient avec les babines retroussées, les crocs dégoulinant de bave, les yeux injectés de sang, attaquant sans cesse et se relayant infatigablement, mâles après femelles, femelles après mâles. Sans se rendre compte que c’est justement ce qu’on leur reproche : un tribalisme grégaire, aveugle, irrationnel et haineux ! Une sorte de réaction instinctive, où l’individu n’existe plus en propre, où il est interdit de réfléchir par soi-même, et où chaque Membre doit faire preuve de surenchère dans l’agressivité pour mieux s’intégrer. Et tout cela, avec une parfaite hypocrisie où tout en bâvant leur haine inextinguible des autres, ils ont l’outrecuidance d’en appeler à la loi, la morale, l’éthique ! Ils nous brandissent de manière névrotique des guerres tribales et des génocides, traduisant certainement les projets de leurs esprits malades. Seulement, tout le monde ne mange pas de ce pain-là et ne craint pas les Meutes ! Je ne suis pas Bamileke pour faire partie de la Meute, et encore moins pour être intimidé par ses aboiements hystériques. Bien au contraire, je frappe ! Et pas seulement par des mots, car il arrivera bien un jour où ces frappes prendront le caractère concret des traumatismes crâniens. J’ai demandé que la Meute Bamileke de Facebook cesse ses provocations, et elle doit les cesser ! Il n’y a aucune concession possible, ni de débat avec cette Meute : elle arrête, c’est tout !"

Social

  • Mobile App