Issa Hayatou dénonce un « grotesque» et va faire appel de sa condamnation

Issa Hayatou, ancien président de la Confédération africaine de football (CAF), va faire appel du jugement rendu par la cour économique égyptienne. Suite à une plainte introduite par l’autorité égyptienne de la concurrence début 2017, après la désignation de Lagardère Sports comme agence marketing et média pour la commercialisation au nom de la CAF, des droits des principales compétitions de la CAF, jusqu’en 2028 pour une garantie minimale d’1 milliard de dollar, la cour économique d’Egypte impose à l’ancien patron du football africain ainsi qu’à El Amrani, ex-secrétaire général de l’instance faîtière du sport roi en Afrique, de payer individuellement 27,9 millions de dollars chacun soit 55,8 millions de dollars les deux, « tout en dédouanant la CAF du verdict ». Le camerounais qualifie de « grotesque » la décision qui d’après lui, « est un mépris flagrant des faits et des dispositions de la loi égyptienne et internationale sur la concurrence ». Les faits selon Issa Hayatou Le camerounais dit avoir agi avec El Amrani et plus particulièrement dans le cadre du contrat Lagardère, « avec un mandat dument délivré par le comité exécutif de la CAF comme l’attestent les délibérations successives des procès-verbaux ».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps