Insécurité en milieu jeune : l'Adamoua prépare sa riposte

Le gouverneur de la région a tenu une réunion relative aux stratégies à adopter le 10 avril 2019 au lycée classique et moderne de Ngaoundéré. Question de barrer la route à ce mal social qui détourne la jeunesse du droit chemin. L’actualité récente, la mort de suite de poignard le 29 mars dernier du jeune Blériot, alors élève au lycée bilingue de Deido, à Douala, renseigne à suffisance sur la profondeur du mal et de la gravité de la situation.Les établissements scolaires, autrefois lieux de formation et qui forge le citoyen est devenu un lieu où les brigands de toutes sortes y ont élu domicile, avec parfois la complicité des certains chefs d’établissements qui trouvent et prennent du plaisir à admettre dans leurs structures des élèves pas du tout « recommandables ». C’est pour tordre le cou à ce phénomène dans la région de l’Adamaoua que le gouverneur, Kildadi Taguiéké Boukar a réuni autour de lui les autorités religieuses, traditionnelles, judiciaires, les médias et les structures d’encadrement des jeunes dans la région. Outre les stratégies de lutte contre la montée de la violence et la délinquance en milieu jeune, il s’agit d’interroger l’origine du mal afin d’envisager sa réduction.

Social

  • Mobile App