Inquiétude des producteurs d'alcool du nouveau régime fiscal au Cameroun

L’Association camerounaise des producteurs d’alcool (CAPA) a mis en garde, vendredi à travers une «lettre ouverte» adressée au ministre des Finances, Louis Paul Motaze, contre les «conséquences sociales et économiques incalculables, compte tenu du niveau d’intégration de la filière» qui pourraient découler de la mise en application de trois mesures fiscales prévues dans le projet de Loi de finances 2019 écrit APA. Ce regroupement des 7 grandes industries locales du secteur juge néfastes la logique de création d’une accise sur les matières premières importée, couplée à la réduction de l’abattement sur les bières ainsi que le «changement inédit» de la base d’imposition du droit d’accises, toutes choses qui instaureraient une insécurité juridique au péril de leur activité. Il en est de même du choix gouvernemental du détail comme base d’imposition, une méthode de détermination du prélèvement «mathématiquement impossible à appliquer», et qui «n’a jamais prospéré dans les pays comme le Kenya et l’Afrique du Sud où elle a immédiatement été abandonnée après son adoption». Pour les industriels, les mesures fiscales envisagées par le gouvernement dégraderaient davantage le climat des affaires, fragilisant encore un peu plus la position du contribuable.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App