Guichet unique : La dématérialisation des véhicules d'occasion revue

La réunion entre le Dg des Douanes, du Guce, de la Sgs et les opérateurs économiques a permis d’apaiser les tensions. Par Blaise Djouokep La procédure d’automatisation à 100% des véhicules d’occasion initiée et en vigueur au Guichet unique des opérations du commerce extérieur (Guce) depuis le 1er novembre 2018 tarde à porter ses fruits. « Depuis trois semaines, il est devenu très difficile de dédouaner les véhicules. La procédure est lente et il n’est pas facile d’obtenir les différentes pièces du dossier », déplore Tav Yuveyongeh, déclarant en douane. « Le délai de retrait des véhicules dépasse largement les 11 jours prévus par le Port et on se demande bien qui va payer le surplus du temps mis au stationnement », s’inquiète Guy Kegne, son homologue. A cette plainte des opérateurs économiques de la place portuaire, s’ajoute la « fiche à l’attention de Mr le gouverneur de la région du Littoral » faite par le délégué régional de la Sûreté nationale du Littoral, Raymond Essogo d’après laquelle « les opérateurs et autres usagers de ces parcs entendent exprimer leur mécontentement à partir du 19 novembre (hier lundi) à travers une marche ». Afin de calmer la situation, le directeur général des douanes, Edwin Fongod, celui du Guce, les responsables de la Société générale de surveillance (Sgs) et les différents opérateurs et acteurs de la place portuaire ont tenu une réunion hier lundi, 19 novembre 2018.

Social

  • Mobile App