Garoua : Les prestataires des chantiers de la CAN revendiquent leur argent.

Devant l’ampleur des inquiétudes, le premier magistrat de la ville se veut rassurant. «Tous les chantiers engagés à Garoua iront à termes. Les contrats ont été passés entre l’Etat du Cameroun et des entreprises, chacune des parties se doit de respecter ses engagements. Il n’a été inscrit nulle part dans un contrat que la réalisation de celui-ci à terme dépend du déroulement ou non de la prochaine CAN au Cameroun où à Garoua. Le souhait, c’était de terminer ces travaux avant le déroulement de cette compétition, mais il n’empêche que tous les travaux iront jusqu’à leur terme», rassure Ahmadou Elhadji Bouba, Délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Garoua. Une assurance qui ne semble cependant pas convaincre certains acteurs particulièrement impliqués dans les préparatifs de cette coupe d’Afrique des nations à Garoua. Dans le milieu des prestataires de services aux entreprises qui sont en charge de l’exécution des grands travaux consacrés à la préparation de la CAN Total 2019, on ne cache pas ses inquiétudes. Dans un mémorandum adressé au gouverneur de la région le 31 juillet 2018, le "Collectif des prestataires et fournisseurs de services dans les chantiers de la CAN Total 2019 à Garoua «sollicitait l’intervention des autorités pour le règlement des frais de leurs prestations réalisées auprès de l’entreprise Prime Potomac notamment. Au moment où nous rendions public notre mémorandum, l’ensemble des établissements et entreprises partenaires de Prime Potomac réclamaient à cette dernière près de trois milliards de FCFA. A ce jour, la question n’a pas été réglée même à moitié. L’ardoise avoisine toujours les deux milliards.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App