Fonctionnement de la SEMRY les voies de la transformation

Le sujet a retenu l'attention au cours d'une rencontre entre les journalistes et la directrice des opérations de la Banque mondiale récemment à Yaoundé Après une période de répit, la directrice des opérations de la Banque mondiale au Cameroun Elisabeth Huybens a tenu il y a quelques jours sa traditionnelle rencontre avec les journalistes. Au cours de cet échange, il était principalement question des projets que la Banque mondiale accompagne dans la région de l'Extrême-nord, notamment le projet d'urgence de lutte contre les inondations (Pulci). Un projet dont le prochain cap pourrait mener à la transformation de la Société d'expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua:Semry. Mais il a d'abord été question de faire le bilan des actions menées jusqu'ici pour ce projet de 108 millions de dollars (environ 54 milliards de F). Ainsi, des travaux de réhabilitation de la digue, des périmètres irrigués (6000 hectares à ce jour), ont été réalisés. Du matériel d'urgence a également été acquis au cas où la zone ferait encore face à des fortes pluies. Des infrastructures communautaires de base ont également été financées. Selon Pierre Boulenger, spécialiste principal eau et assainissement à la Banque mondiale, l'autre objectif serait aussi d'accompagner le gouvernement sur l'amélioration de la filière rizicole et cela passerait par la transformation du mode d'intervention de la Semry. « Le Pulci, dans sa phase actuelle, doit s'achever en mai 2019.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App