Fin de récréation dans le secteur du transport interurbain à kribi

Depuis la décision du ministre des transports suspendant l’agence Transcam de ses activités certains opérateurs du secteur ont entrepris de semer le trouble avec l’utilisation d’un matériel inapproprié. Le Délégué départemental des transports de l’océan est descendu sur le terrain le 6 Mai 2019 pour mettre fin à l’anarchie. Mettre un terme à l’hégémonie du transport clandestin qui semble s’être érigé comme une norme depuis quelques temps et s’assurer que les populations voyagent dans des bonnes conditions voilà qui a motivé cette descente du patron des transports du département de l’océan sur le terrain. Voulant profiter de la suspension de l’agence Transcam certains transporteurs véreux ont commencé à faire voyager les passagers dans des conditions pratiquement inhumaines.Pour Prospère Ejiji Nleme le délégué départemental des transports de l’océan “il faut s’assurer que le transport clandestin ne va pas se développer en profitant de cet état des choses. Je dois également m’assurer que les autres agences respectent les consignes de sécurité ainsi que la réglementation en vigueur”.Parmi les situations qui fâchent observées sur le terrain la présence d’un bus en piteux état dans une agence de voyage de la place qui était prêt à embarquer. Cette supercherie a été stoppée net par le patron des transports du département de l’océan accompagné des Forces de Maintien de l’Ordre.Selon Prospère Ejiji Nleme “les passagers ne sont pas en sécurité dans ce bus parce-que dans ce bus le plancher est complètement détruit à plusieurs endroits de manière à ce qu’il suffit d’un moindre choc pour qu’un passager se retrouve au fond de la soute. Il se retrouve donc entrain de charger soixante cinq personnes alors que la carte grise lui donne l’autorisation d’en prendre cinquante trois”.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App